Notre action

 Intervention auprès des bailleurs sociaux

Nous recevons des familles et des personnes en grande difficulté de logement : expulsion, logement indécent ou surpeuplé (moins de 9m2 par personne), précarité en l’absence de bail, violences conjugales ou familiales...

Depuis que la loi DALO (Droit Au Logement Opposable) est entrée en vigueur en 2008, nous avons déposé plusieurs dizaines de dossiers, principalement à la Préfecture de Paris, mais aussi à celles du 92, du 93 et du 94. Nous accompagnons les personnes ou familles qui n'ont pas été relogées, malgré la décision favorable de la Commission DALO, dans les étapes successives de leur démarche (recours au Tribunal Administratif ). 

« Logements-passerelle » 

Nous avons l’agrément de la Préfecture pour l’intermédiation locative : c’est l’association qui loue ; puis sous-loue à des familles ou des personnes en situation d’urgence, en attendant un relogement définitif. Nous disposons actuellement de quinze logements. En contrepartie d’un loyer modéré, le propriétaire est sûr que :

- la famille est suivie ;

- les loyers lui sont régulièrement payés ;

- l'appartement est bien entretenu.

Pour six de ces logements, nous avons pu mener à conclusion une convention entre l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) et les propriétaires, qui donne à ceux-ci des avantages fiscaux.

L’association se charge de financer et de faire réaliser par une entreprise les travaux éventuellement nécessaires, avant la mise en location du logement ; elle récupère ensuite la somme avancée en déduction du loyer. 

Domiciliations 

Nous avons l'agrément de la préfecture de l'Île de France pour la domiciliation des personnes dépourvues d'un domicile stable.

À ce jour, 1200 personnes ont élu domicile au sein de notre association ; ils reçoivent régulièrement chez nous leur courrier administratif. Celui-ci est distribué lors des permanences du mardi après-midi et du samedi matin.

Le fait d’avoir une adresse où recevoir le courrier ouvre à ces personnes la possibilité de faire valoir leurs droits civils et sociaux.